Rappelez-vous, dans un épisode précédent, Janine nous avait emmené à la découverte de la cuisine des années 50, en nous brossant un portrait précis et expressif de la cuisine de son enfance. Quelques vaches, cochons, poules et lapins qui fournissaient une bonne part de l’alimentation de la famille, une cuisine à base de produits récoltés ou glanés, où le placard n’était « pas encombré de curcuma ou de noix de muscade » : un quotidien simple, donc, mais comme Janine le constate dans un sourire, des produits de qualité, même si on ne le réalise que maintenant.

Cette fois-ci, nous allons rencontrer la Janine du présent : le passé lui donne de l’inspiration, la nourrit, mais elle vit dans l’ère du temps. Janine est très attachée aux marques du temps, qu’il s’agisse de cuisine ou de mode, et ne s’attache certainement pas à un passé figé ; bien au contraire, c’est le mouvement qui la passionne. La conversation sur la mode qui s’engage en témoigne, elle accorde de l’importance à chaque époque : membre d’une association d’arts et de cultures populaires, elle a œuvré pour élargir leur travail sur la mode au delà des habits folkloriques du début du siècle, et a organisé des défilés de mode retraçant les styles en vogue jusque dans les années 2000 !

 
C'est pas tout ça, mais comment ça se cuisine ?

Imprimez la recette !